D’ici quelques décennies, le développement technologique nous permettra probablement de voyager virtuellement.

 

J'ai décidé de traverser les Etats-Unis via "Google maps" pendant 10 jours quasiment non-stop, allant de l’Arkansas à la Californie .

– un road trip de plus de 4500 kilomètres. Les traces qui persistent de ce voyage sont ces captures d’écran, dont le statut est ambivalent : d’un côté, elles sont les seules archives de la performance virtuelle ; d’un autre côté, la prise de vue suit des procédés purement photographiques.

Je considère donc ces captures d’écran à la fois comme des archives et comme des photographies à part entière. Le cadrage des images est réalisé comme si j’étais dans mon propre véhicule, suivant mes habitudes.

 

J’ai choisi de ne prendre en photos que des véhicules d’une époque révolue, en hommage aux grands photographes des années 50 qui ont immortalisés les routes américaines, mais également pour souligner l’anachronisme temporel qui sépare la réalité de l’espace virtuel.