KevinServais. Sélection de textes.

Je veux la toucher, cette lumière que l’imbuvable m'offre,

ce buvard auquel je m’abandonne, cette Camel qui se consume

et cette came que je consomme dans un brouillard plus translucide

qu’une putain de goutte d’acide.

 

Je veux la toucher cette non-réalité, cette vie rêvée d’une demi-journée, qui continue dans la nuit, la jouissance d’un moment,

cette ode à la vie qui se finit.

Je ne veux pas voir venir le réel,

Crèvez ! Mes yeux d’enfant.

Voici venu le temps du soleil,

puissant et affligent.

                              

L’écran est éteint,

c’est maintenant que ça commence,

une romance ou un porno.

L’écran est encore chaud,

et déjà je recommence,

une romance ou un porno.

                              

Les pigeons ne nichent pas dans les palmiers,

Les pigeons vivent dans les clochers,

ou plutôt Ils meurent dans les clochers.

Lorsque l’on monte assez haut on peut les écraser.

                             

je me réveille, 

je sais que cette pute va me tuer,

trop lentement elle me brule de l’intérieur,

je voudrais la maîtriser comme je maîtrise le feu.

Comme je me prends un peu pour dieu.

                             

 

Miroir, miroir, lorsque je me vois,

j’aspire et j’aspire toute la misère du monde,

car c’est elle qui me fait paraitre plus grand, plus fort, plus malin,

et voici déjà venu le matin,

miroir, miroir je t’embrasse,

pour fuir, pour nuire à mes angoisses.

                             

 

L’exécution, c’est l’heure de l’exécution,

Dans 59 minutes et 59 secondes,

je serais le seul à savoir que je n’ai plus,

que je ne serais plus, que je ne verrais plus.

Dans 59 minutes et 54 secondes,

ce sera l’heure de l’exécution.

                             

 

Il continue, ce rêve du retour en enfance,

dans la nuit, la jouissance d’un moment,

cette ode à la vie qui se finit.

Je ne veux pas voir venir le réel,

Crèvez ! Mes yeux d’enfant.

Voici venu le temps du soleil,

puissant et affligent.